Amman et moi au pays des merveilles. Il me semble que la misere serait moins penible au soleil.
Moi, on me dit Jordanie, je pense soleil, direct. Donc quand je dois partir en 'business trip' a Amman pour une apres-midi et une nuit, il va de soi que je n'Amman que un debardeur, un jean et des converses. Il est evident que je ne vais pas me faire chier a checker la meteo. HELLO, c'est la Jordanie: Il fait chaud. Regardes donc les cartes postales, tu comprendras que c'est soleil toute l'annee.

Trop pas. Il NEIGE. Fais chier.

Deja, tu te pointes a l'aeroport. Le mec te sort Salut t'es a Amman, il fait -2 degres. Aouch. Ensuite, il te dit le nom de l'aeroport. Queen Alia. SERIEUX? Queen Alia?? Quitte a donner dans le Queen, ils auraient mieux fait de l'appeler Queen Amman. Mais bon, il parait que le copyright etait pris. Dommage.

Tu prends sur toi, tu te dis quand meme que Amman, c'est cool, c'est la Jordanie ca te change de ta prison. Hop un petit tour culturel. Pas trop long quand meme, parce que bon, en debardeur sous la neige, ce n'est pas non plus le grand kiffe.

Apres 4 heures a me geler les mains et a perdre mes pieds, j'arrive tant bien que mal a me hisser sur le tabouret du bar. Enchainage de discussions avec mon voisin pilier de bar. Enchainage de wiskhy par la meme occasion, leur vin rouge est vraiment degueulasse. Discussion passionante evidemment. Je pense que je vais arreter de dire aux gens que je bosse en Irak, parce que ca entraine trop de questions. Je vais essayer de me trouver une destination de petasse genre Dubai, histoire que les gens me disent juste ''Ah? Ouais, c'est cool''.

J'arrive a retourner dans ma chambre sans trop me tromper et sans heurter personne. Reveil a 3:30 du mat pour prendre l'avion. Fuck. Shit. Crap. Mon corps et moi-meme avons eu beaucoup de mal a sortir du lit et a nous faire a l'idee qu;il allait falloir affronter les froids siberiens de Jordanie. Mais bon, on est des warriors, on a reussi, Yalla.

Vu qu'il n'y a pas d'alcool dans la base, j'achete une bouteille de vodka histoire de rechauffer les soirees hivernales a venir. Tout se passe bien, tous les controles se font sans aucun probleme, j'arrive a Bassorah la joie au coeur et le sourire aux levres. Derniere fouille, presque une formalite.

Sauf que cette petasse a decide qu'il etait hors de question qu'une fille puisse boire. (un jour je vous parlerai peut-etre des differences culturelles que je rencontre ici) C'est tout simplement impensable. Calmement, elle me prend la bouteille, me sort une phrase en arabe qui voulait surement dire 'pecheresse, tu ne te respectes donc pas. Je suis sure que tu es impure et que tu finiras en enfer souillon. Va donc niquer ta mere''. Je lui demande de me traduire en Anglais. Apparement, non hein. On ne parle pas anglais ici.
Cette enfoiree continue sa fouille tranquilou. Comme si elle ne venait pas de m'enlever mon preccccieux. Elle tombe ensuite sur des tampons (preuve irrefutable que je suis une fille, un mec n'aurait jamais ca dans son sac. Sauf s'il a de tres grandes oreilles) et me demande ce que c'est. Tout d'un coup on parle anglais madame? J'en ai donc profite pour lui demander Quid de la bouteille? On fait moit-moit si tu veux? ''No Negociations Habitsi''.

Plan A.
Mmmhh... Elle vient de m'appeler cherie. Que faire. Elle est peut-etre en train de tomber amoureuse de moi? Si jamais je lui mets une main aux fesses, ca va surement la destabiliser, la faire rougir et trembler et elle va tomber d'emotion, larmoyante. Si je l'embrasse fougueusement, l'affaire est dans le sac. Comme l'homosexualite n'existe pas en Irak, je lui sussurerai que ca sera notre petit secret. Que je ne dirai rien a sa famille a ses amis et a son mari.

A condition qu'elle me rende ma putain de bouteille.

Plan B.
Je suis pleutre et pars en disant bien madame, oui madame, au revoir madame. Ne pose surtout aucune question, ils ne te renouvelleraient pas ton visa, tu seras blacklistee d'Irak. Tu vas te retrouver en tole ou tu seras depecee, violee et equarrie (dans cet ordre. Je plains le violeur).

J'ai ete faible.